Blog

Les limites du web 2.0 ? Oui, mais les bonnes : l’implication massive ne changerait rien

Hubert Guillaut paraît surpris par la règle des 1% : c’est le taux de participation réel des sites web 2.0. Et plus l’audience augmente, plus il chute.

Cela me semble pourtant tout à fait normal, tant sur le volume que le fond.

En effet, si on regarde les chiffres d’audience en volumes absolus de ces sites, ce 1% se transforme déjà en un nombre de personnes assez impressionnants. Si nous le ramenons à des équipes de production éditoriale, on reste pris de vertige. La réalité, c’est que la production de ce « petit » nombre suffit amplement à satisfaire l’audience de ces sites. Sur le contenu du service autant que sur le concept d’un site construit par leurs pairs.

Et encore faudrait-il aller segmenter ce groupe de participants. Parmi ces 1 %, il s’agit probablement de 1% qui correspond aux gros contributeurs. On arrive à un pour mille de vrais contributeurs ? Je ne suis toujours pas choqué.

Il commence en effet à se développer une loi de la participation expliquant ce phénomène. Notamment le modèle de RossMayfield, le président de SocialText est particulièrement intéressant.

Il distingue notamment l’intelligence collective (forme de participation peu impliquante : enregistrer un signer, un tag) et l’intelligence collaborative (écrire, ré-écrire, collaborer,etc.).

Sans le savoir, à la même époque j’avais touché juste en m’appuyant sur la pyramide de Maslow. Deux choses sont intéressantes dans cette dernière :

  • chacun peut s’arrêter à son niveau de confort (tout le monde ne veux pas devenir leader et grand manitou du contributif)
  • chaque étape doit être validée avant de passer à la suivante.

Forrester vient de prendre l’image d’une échelle pour décrire le phénomène.

On comprend dès lors pourquoi certains ne réussissent pas à démarrer. Ils n’ont pas analysé et compris la motivation sur le long terme de leurs futurs contributeurs. A savoir comment sa participation évolue au gré du temps.
Résultat, le petit nombre de contributeurs loupe la première marche, et si elle entre, se lasse au fil du temps. L’audience de l’autre côté, n’y trouve pas son compte.

Vous connaissez des sites qui ont orchestré dans l’expérience de l’utilisateur/contributeur tous les niveaux de participation et ne sont pas juste restés sur un des niveaux ?

Auteur - Julien Jacob

No Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.