Blog

Les derniers chiffres de l’IAB US comparés à ceux de 2000

Comme le précise Emmanuel, la partie la plus intéressante dans les chiffres sur la pub reste la répartition entre publicité de notoriété, commercialisée au coût pour mille visualisation et le marketing direct, commercialisé à la performance (ou coût au clic).
Avant d’y venir, apprécions tout de même la croissance du marché publicitaire (certes américain, mails l’Europe n’a pas à rougir en progression).

Rien ne vous frappe ? Elle est où la bulle ? Ou plutôt son explosion ? On entend souvent des commentaires très négatifs sur la pub en ligne (notamment venant des autres médias) et rappelant cette fameuse bulle, décrédibilisant ainsi le modèle économique publicitaire. Pourtant, la réalité, c’est que le marché ne s’est presque pas arrêté sur le moyen terme, surtout parce que les annonceurs sont de plus en plus nombreux à comprendre leur intérêt.

Mais revenons à nos moutons. Je me suis amusé à aller regarder dans les archives de l’IAB pour chercher le même rapport, en 2000, et le comparer à 2006 !
Pourquoi 2000 ? Parce que c’est avant l’explosion et que Google n’était pas ce qu’il était.

Et que découvrons-nous ? Que l’arbitrage visibilité / performance a toujours existé sur Internet. Car les annonceurs ont toujours eu besoin A LA FOIS de communiquer sur les valeurs de leurs marques ET de réaliser du chiffre d’affaire avec un retour sur investissement mesurable.

Que s’est-il passé entre les deux ? Google. Google n’a pas inventé mais récupéré le modèle économique d’Overture sur les liens sponsorisés. Et la plupart des campagnes à la performance utilisant des espaces graphiques (qu’on peut mesurer ici dans le modèle hybride de 2000) se sont tournés vers cette offre.

A postériori, on voit combien Google avait visé juste (ou plutôt Overture, mais arrêtons là…) et aussi combien le modèle mixte d’Internet assez équilibré est bien là depuis le début.
On va probablement continuer à vivre avec. Alors inutile de prôner l’un ou l’autre, il faut les deux.

Auteur - Julien Jacob

No Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.