Blog

De retour du Salon des Entrepreneurs : j’ai envie de faire passer un message positif

Pas de post ces derniers jours pour cause de Salon Business Online et de Salon des Entrepreneurs. J’étais dirigeant chef d’entreprise, je suis passé entrepreneur créateur, alors forcément, je me balade…

Je voulais délivrer ici un message d’espoir : la France n’est probablement pas si frileuse et aussi peu entreprenante qu’on ne le dit. J’avais pu le constater au Web3 pour les entrepreneurs du Web, mais là ça concerne tous les entrepreneurs. Il y avait beaucoup de monde, et surtout une grande diversité.

Des jeunes, des moins jeunes, des franchement vieux. Des noirs, des jaunes, des blancs. Des femmes, des hommes. J’en suis encore surpris ce soir. Tout ça est très positif et représente la volonté d’entreprendre, de se prendre en main et de créer des emplois pour les autres (cette dernière est une volonté très forte chez les créateurs).

Tout ça dans un environnement d’autodénigrement assez poussé, il faut quand même le dire.

Mais il est vrai que c’est un sport national. Je me souviens du message du directeur de l’Executive MBA de HEC le premier jour : « quand vous quitterez ces bancs, s’il vous plaît, faites comme vos équivalents anglais, soyez fiers de votre parcours et de votre formation, car en France les élèves des grandes écoles sont les premiers à critiquer leurs formations. »

Et le paradoxe, c’est que nos amis anglo-saxons ont de nous une image d’entrepreneurs géniaux (très bon dans l’innovation, pas toujours dans le business, on ne peut pas être parfait) mais évoluant dans un système infernal.

Et bien là encore, au Salon des Entrepreneurs, toutes les aides gouvernementales, régionales, locales (plus de 1500 d’après un conférencier) sont disponibles et expliquées. Il ne s’agit pas que d’argent, mais de conseils, de formation, de soutien, de tout ce dont un créateur d’entreprise peut avoir besoin. Et je dire chapeau, c’est encore un peu complexe, mais que de progrès !

Franchement, pour quelqu’un qui veut entreprendre aujourd’hui, même en quittant sa grosse boîte confortable, il n’y a plus d’excuse.

Je pousse un peu ? Qu’en pensez-vous ?

Auteur - Julien Jacob

No Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.