Blog

Content is king ou context is king ?

Si vous aimez les présentations conceptuelles, ruez-vous sur celle de Spencer Wang. Elle concerne le divertissement aux Etats-Unis mais peut s’appliquer aux médias et hors des Etats-Unis.

Son propos est simple : dans un écosystème ou la consommation se fragmente et ou le User generated content fait son apparition, la valeur de l’agrégation augmente.

Je reste sceptique pour une raison très simple : il part du principe que tous les contenus ont la même valeur et que le contenu produit par les utilisateurs va servir les besoins des consommateurs autant que le contenu professionnel.

J’en doute fort. Et puis l’agrégation n’a jamais créée une marque média avec l’affinité et le modèle publicitaire qui lui va (si) bien.
Cela étant dit, force est de constater qu’en termes de volume de trafic et de chiffre d’affaire publicitaire, les Yahoo, Google et MSN explosent les sociétés de production de contenu. Sans parler des valorisations…

Alors, un peu à prendre des deux mondes ?

Auteur - Julien Jacob

No Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.