Blog

On doit y faire quelque chose

J’ai moi-même été dans la situation de la perte d’un proche très proche et franchement j’avoue humblement ne pas savoir quelle aurait été ma réponse si on me l’avait posée.

Parfois, la personne a une carte de donneur pour passer simplement le message à ses proches. Mais quand l’accident arrive, la carte n’est pas toujours là. Et puis, si la famille la découvre à ce moment, re-belotte, la nouvelle tombe mal.

Concrètement, une personne meurt tous les deux jours en France pour ne pas avoir reçu de transplantation. Et un don d’organe sauve 7 vies.

C’est une histoire de fous, je vous dis.

C’est pourquoi la fondation Greffe de Vie fait une campagne de communication sur ce thème, mais surtout distribue des passeports de vie avec trois cartes à remettre à ses proches où est inscrit : « J’ai décidé de donner mes organes après ma mort, tu connais ma volonté, tu pourras en témoigner ».

C’est tout simplement génial. J’ai donc décidé de les soutenir, parce que je crois en ma responsabilité de dirigeant en la matière et que les médias ont un réel rôle à jouer dans ce cas précis. J’ai demandé aux membres du Geste, groupement des éditeurs de services en ligne (où je m’occupe de la commission epublicité), de donner de l’inventaire de publicité pour la campagne qui a démarré hier qui renvoie vers le site Passeportdevie.fr.

Ils ont même anticipé la demande en diffusant des campagnes pendant l’été où les inventaires libres sont plus importants.

Je voulais rappeler ici le bien fondé de cette opération et dire aussi que je suis fier des éditeurs français, au travers du Geste.

Auteur - Julien Jacob

No Comment

Sorry, the comment form is closed at this time.